Xavier Broussier, fondateur et directeur de La Pioche : la précarité n’est pas une fatalité ! (2/2)

Xavier Broussier

Xavier a créé La Pioche parce qu’il était en colère. Pour que manger, s’habiller, se loger soit accessible à tout être humain, sans restriction et surtout sans avoir à quémander. Cette association de l’ESS prouve qu’il est possible de générer dans ce secteur économique de l’emploi durable, et de ne laisser personne sur le bord du chemin en ces temps incertains de transition. Rencontre avec un homme combatif et engagé qui incarne les valeurs de la solidarité et du partage. 

C’est quoi La Pioche ?

La Pioche existe depuis 2006 et est à Haubourdin depuis 2011. C’est un magasin où l’on vient faire ses courses alimentaires, de vêtements ou de produits divers du quotidien, c’est un café où l’on vient partager de bons moments, c’est un lieu d’exposition où l’on vient s’ouvrir au monde, mais c’est aussi un espace où se tisse le lien grâce à une chorale ou des ateliers couture, cuisine du monde, cuisine bio. Nos clients sont des étudiants, des salariés, des demandeurs d’emploi qui ont des fins de mois compliquées. Tout y est vendu à 30% des prix pratiqués en magasin. Nous sommes restés ouverts pendant les confinements et nous avons aidé beaucoup de personnes en chômage partiel.

La Pioche est une association dont les clients sont des membres qui ont droit de vote et qui collecte des dons agroalimentaires et industriels pour les partager équitablement avec ceux qui en ont le plus besoin. L’association fonctionne grâce à toute une troupe de bénévoles, mais elle emploie aussi 22 personnes en CDI, car nous sommes non seulement une association mais aussi une entreprise à but d’emploi (EBE). 

Focus sur l’EBE

L’EBE est une structure de l’économie sociale et solidaire à but non lucratif. Elle est financée en partie par la réallocation des indemnités chômage des chômeurs de longue durée et agit sur un territoire zéro chômeur de longue durée (TZCLD). 

Un territoire zéro chômeur de longue durée est un territoire où le taux de chômage observé est particulièrement élevé. 

L’idée de l’expérimentation TZCLD a été lancée par ATD Quart Monde selon l’idée qu’il existe des besoins non satisfaits sur des territoires, que ces besoins sont des emplois potentiels et que ces emplois pourraient bénéficier à des chômeurs de longue durée, les réintégrant ainsi dans le cycle d’une vie sereine et stable. 

Ces emplois sont en partie financés par l’État, via le Fonds d’expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée, sans coût supplémentaire pour la société.

Est-ce que tu peux m’en dire plus sur ton EBE ?

Nous prévoyons d’employer 12 personnes supplémentaires en CDI d’ici l’année prochaine. L’EBE permet de répondre à des besoins du territoire sur lesquels personne n’agit car cela n’est pas rentable. Un grand nombre de personnes sont considérées comme incapables par le système, alors qu’elles ont plein de ressources. Dans une EBE, le processus de recrutement est complètement inversé. Nous exposons ce dont nous avons besoin, de caissier, de livreur, de vendeur, de magasinier… et nous essayons de faire correspondre cela aux besoins de chaque demandeur d’emploi en fonction de ses envies et disponibilités. Nous embauchons les personnes en CDI, ce qui leur permet d’envisager de reprendre une vie normale. J’ai un collaborateur qui vient de partir de son appartement en logement social car il a pu s’acheter SA maison, c’est une belle réussite pour nous tous.

Nous nous servons de l’activité économique de La Pioche pour remettre le pied à l’étrier à des chômeurs de longue durée, nous les formons à nos métiers et nous présentons leur CV à nos partenaires en leur disant : ils n’ont peut-être pas le CV qu’il faut, mais ils ont la motivation dont vous rêvez ! Nous avons embauché durant toute l’année dernière, ce dispositif est une vraie solution durable de retour à l’emploi.

Quels sont les nouveaux projets de la Pioche ?

Nous constatons chaque jour l’étouffement du secteur d’Eurasanté. Embouteillages, pollution, parkings débordants, les gens arrivent énervés à la fac ou au travail. Nous nous sentons très concernés par la transition écologique et voulons proposer à la MEL un projet d’altermobilité pour accompagner la transition vers une mobilité douce. 

Notre idée est donc de développer un service de prise en charge de la voiture à l’arrivée sur site pour désengorger le secteur d’Eurasanté. Comment ça marchera ?

✅ le client commande un relayeur

✅Le relayeur prend en charge la voiture à l’arrivée sur Eurasanté et va la garer sur un parking relais gardé à l’extérieur d’Eurasanté.

✅ Le relayeur revient en trottinette.

✅ Le client récupère sa voiture et a pu demander un service additionnel. Par exemple : nettoyer / réparer la voiture, un panier de fruits et légumes, repasser des vêtements… 

✅ Le service est accessible via une application

✅ 15 emplois à la clé pour démarrer

Nous sommes en train de chercher des solutions pour répondre aux problématiques suivantes :

👉Trouver des parkings relais (friches, non utilisés en journée…)

👉Trouver un assureur pour ce service

👉Equiper les relayeurs en trottinettes et uniformes

👉Former les relayeurs : accueil et conduite 

Nous travaillons aussi avec Ilévia pour faire du co-piétonnage. Il existe des personnes qui ne sortent pas car elles ont peur, ou bien elles ont du mal à marcher. Nous allons embaucher des relayeurs pour prendre le relais des transports en communs et accompagner ces personnes du métro ou du bus à leur destination. 

Un mot de conclusion Xavier ?

La pauvreté, le chômage, ne sont pas une fatalité. Ne nous résignons pas. Tout le monde est capable, il suffit juste de trouver les moyens adaptés à chacun pour lui redonner confiance. La Pioche est un espace où cela peut se produire. 

Ce que j’ai appris 

On m’avait promis une rencontre unique et ce fut le cas. Xavier est intarissable sur les bienfaits de l’EBE, il a mille projets en tête. La Pioche est à son image : chaleureuse, accueillante, authentique, pleine d’espoir. Le petit garçon qui s’était promis de s’élever pour ne plus jamais avoir à quémander quoi que ce soit a réussi à créer un véritable écosystème de solidarité, comme un rempart au déclassement social. La Pioche est la preuve que les solutions pour lutter contre la précarité existent et fonctionnent. Elles passent par le travail comme intégrateur social et le secteur de l’ESS est un véritable générateur d’emplois durables, à travers notamment le dispositif de l’EBE. Ce dernier démontre des bénéfices incontestables sur les plans humain et social pour un territoire : rompre l’isolement, reprendre une vie digne, de nouveau se sentir libre de faire ses propres choix, sont des choses qui redonnent toute sa place à l’individu au sein de la société. Et ce processus de recrutement inversé, ne pourrions-nous pas nous en inspirer en entreprise pour faire coïncider les besoins de toutes ses parties prenantes ?

A l’heure où certains commencent à se résigner et nous expliquer que la transition fera de la casse, que tout le monde ne sera pas capable de prendre le train en marche, Xavier nous prouve que rien n’est impossible, pour peu que l’on prenne le temps et se donne les moyens de comprendre et s’adapter aux besoins et aspirations de chacun. La Pioche est un laboratoire de changement de modèle qui démontre qu’il est possible d’allier impact positif puisqu’il crée de l’emploi utile pour un territoire, performance économique puisque son action ne coûte pas aux finances publiques et impact social puisqu’il permet à des personnes éloignées de l’emploi ainsi qu’à leur famille de se réinsérer. C’est ainsi que personne ne sera laisser sur le bord de la route de la transition. 

Crédit photo : David Buisine

Pour en savoir plus sur La Pioche :

https://www.facebook.com/LaPiocheEBE

http://www.lapioche.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s