Marjorie et Christophe : la permaculture, une voie vers une nouvelle société (3/4)

Les étapes clés du projet

Découvrir ensemble ArbraCulture 

Marjorie – Nous avons d’abord rencontré Louis Gavériaux qui a créé la société ArbraCulture. J’ai tout de suite voulu intégrer d’autres personnes que les membres de la famille pour initier la diffusion du partage de connaissance. 

Nous avons organisé un samedi un petit-déjeuner convivial à la maison afin de faire découvrir notre projet et ArbraCulture. Nous avons terminé la matinée par un tour de table en demandant à chacun quel sera son premier petit pas. Sans nous concerter, Christophe et moi avons donné le même petit pas : consacrer du temps dans notre agenda pour ce projet. Nous étions bien sur la même longueur d’onde. On a dit GO.

Louis Gavériaux, fondateur d’ArbraCulture

En savoir encore plus sur Arbraculture : comment est née l’idée et le projet de l’entreprise

Le cadrage de notre projet personnel

Christophe – Louis est revenu vers nous pour cadrer et dimensionner le projet. Nous avons dû répondre à des questions sur nos attentes individuelles par rapport à ce projet, l’énergie et le temps que nous avions envie d’y consacrer. Nous voulions aussi que ce soit beau et pouvoir garder un espace pour recevoir nos amis dehors l’été. Louis a analysé nos besoins en termes de fruits et légumes. Nous avons travaillé sur le sujet de l’eau, sa récupération au moyen de deux citernes géantes pour les plantations et éventuellement l’eau des toilettes et machine à laver. Nous ne prévoyons pas encore d’être autonomes sur le plan énergétique. Nous avons étudié le terrain : nous avons fait des carottes pour voir l’état et la composition de la terre. Nous avons de la bonne terre du Nord. En effet nous sommes situés sur d’anciennes terres agricoles. 

Marjorie – Nous avons fait une première balade avec Louis dans le jardin. J’y ai découvert tout ce que je ne voyais pas et qui pouvait se manger : des champignons, des grandes feuilles de tilleuls à faire  en salade, des herbes que je pensais mauvaises et qui sont en fait comestibles. Je suis une vraie citadine, alors que Christophe vient d’une famille d’agriculteurs, il connaît plus de choses que moi. 

Enfin, Louis nous a proposé un très beau dessin qui représente la cartographie de l’objectif. Mais nous savons que cela peut évoluer, car un des principes de la permaculture est d’observer ce qui se passe, où tel légume pousse le mieux. Nous avons un cahier d’observation pour noter tout cela. Un autre principe de la permaculture est d’intervenir le moins possible en laissant faire la nature. Il y aura des légumes, des arbres fruitiers, des haies de baies, un poulailler, une bande de céréales pour faire de la farine, une spirale d’aromates.

Le dessin du jardin des Danna

Le chantier 

Marjorie – Le chantier a démarré au mois de décembre. Nous avions prévu une autre session en mars avec chantier et atelier sur les semis, mais avec la crise sanitaire nous avons dû annuler. C’est vraiment important dans notre projet d’inclure pour faire ensemble, transmettre et impulser une dynamique. 

Le chantier réunit la famille, des amis qui ont envie d’en découvrir davantage sur le sujet, des personnes de la communauté d’ArbraCulture. Louis prend le temps à chaque fois d’expliquer ce que nous allons faire, pourquoi, comment. Ainsi, chacun peut repartir en sachant faire. 

Christophe – Il n’est pas toujours évident de faire venir pour les chantiers du début. C’est là que nous avons besoin de bras car il y a de gros travaux : de la terre à décompacter, transporter, il faut creuser, planter, créer des buttes. C’est physique, mais ce n’est que pour le début afin de préparer la terre. 

Et ça tartoutille : c’est pour protéger les racines et leur donner à manger… je ne sais plus comment ça s’appelle

Marjorie – Le chantier est un moment où l’on rencontre plein de gens et crée des liens. Par exemple, pour réaliser la spirale aromatique, nous avons eu besoin de tuiles et de pavés. Dans les principes de permaculture, on essaie de faire avec ce que l’on a, en achetant le moins possible. Nous avons donc demandé autour de nous qui pouvait nous donner des tuiles et des pavés. Nous avons découvert en allant chercher les pavés chez une de mes connaissances, que son mari joue au volley avec Christophe, c’est un chouette hasard ! Ensuite, une amie de ma mère nous a prêté sa camionnette pour tout transporter. Les gens sont contents d’aider et de contribuer.

Là, il y aura des arbres fruitiers

Hum, quel jardin extraordinaire ! Dites-moi Marjorie et Christophe, est-ce qu’il y aura des statues qui viendront y danser la nuit ?

RDV le 9 juin pour la suite de l’article ! Abonnez-vous au blog et à la page Facebook pour être informés 👇

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s